Centre de Recherche pour maladies respiratioires Meakins Christie

Catégories: Institutionnel

Montréal, Québec

La nouvelle aile du Centre de Recherche Meakins  Christie, de composition subtilement asymétrique et résolument contemporaine, s’insère au fond d’un étroit terrain au cœur du Plateau Mont-Royal. Cadrages de vues sur la vie grouillante du quartier et abondance d’éclairage naturel en font un environnement stimulant pour ses chercheurs de calibre international.

Une approche personnalisée hors du commun

Tout en conservant intact l’esprit du projet, Vézina Architectes a su jongler avec les demandes du propriétaire de l’édifice, celles des locataires de l’institution ainsi qu’avec le public lors des consultations requises par le changement de zonage. Savoir relever ce défi requiert des talents de communicateur, un discours convainquant et une attitude empathique.

Savoir marier l’ancien et le nouveau

Le nouvel agrandissement émerge du sol tout au fond du lot, venant compléter l’enceinte d’une nouvelle place publique. Sa facture contemporaine se marie élégamment au langage néoclassique du pavillon principal.  Un contraste délibéré est créé entre le nouveau rez-de-chaussée de l’agrandissement, tout en fenêtres, et l’imposant socle du bâtiment voisin. Le nouveau mur rideau aux étages supérieurs reflète la façade historique tout en assumant pleinement sa modernité. A la façon d’un périscope, le nouveau centre de recherche sort de terre et cherche à l’horizon la voie du futur, fier d’être à la fine pointe de la recherche médicale.

Maximiser  l’utilisation de l’espace

En tenant  compte des besoins des usagers et des contraintes du site,  Vézina Architectes se devait d’utiliser chaque espace à son plein potentiel.  L’utilisation d’un système hybride acier-béton a permis de réduire la profondeur de la structure et de récupérer l’espace entre les poutres, gagnant ainsi un étage de plus. Aussi, l’intégration de locaux multifonctionnels a permis d’augmenter la flexibilité de l’espace utilisable. À titre d’exemple, le hall d’entrée peut se transformer en aire de décharge pour l’auditorium voisin ou encore en salle de réception s’étendant jusqu’à la terrasse extérieure par le biais des grandes portes coulissantes vitrées. La cerise sur le gâteau est sans doute la grande terrasse au dernier niveau, née d’un recul adopté au 5e étage afin de  permettre une meilleure l’intégration architecturale.